Vers une histoire des marchés d’art d’Amérique Latine

Journée d’étude internationale

8 juin 2023
Galerie Colbert, salle Jullian

En comparaison avec l’avancement du champ en Europe ou aux États-Unis, où des recherches sont menées sur les mondes de l’art, le marché de l’art et son économie depuis plus d’un demi-siècle, la connaissance qu’on possède sur le marché d’art d’Amérique Latine reste, pour reprendre les mots de María Isabel Baldasarre « un sujet peu connu pour l’histoire de l’art produite depuis et sur l’Amérique Latine ». Depuis quelques années pourtant, portés aussi bien par le décentrement des histoires de l’art moderne que par la plus grande visibilité des cotes des artistes d’Amérique Latine à échelle globale, des travaux pionniers dans le domaine commencent à dessiner les contours de l’histoire du marché de l’art moderne et contemporain de la région. Alors que certaines approches misent sur l’étude de la genèse, à partir du début du XXème siècle, des marchés d’art à l’échelle de capitales – à travers l’étude de maisons de ventes aux enchères, de galeries et de grandes collections – et relisent ainsi les historiographies nationales d’art en Amérique Latine d’un point de vue économique ;  d’autres, préfèrent insister sur la création d’un marché d’art à l’échelle régionale qui concerne aussi bien les échanges de biens artistiques à l’intérieur de l’espace latino-américain qu’à l’extérieur, et notamment en Europe et aux États-Unis.

Comment se constituent les réseaux de collectionneurs en Amérique Latine et à partir de quel moment ceux-ci s’intéressent aux écoles nationales? Quel est le rôle de l’État dans l’apparition du marché d’art dans les pays latino-américains ? Existe-t-il un marché à échelle régionale ou bien l’idée d’art latino-américain est-elle un produit destiné à la vente pour les collectionneurs du Nord ? Sans doute, la connaissance des circuits de production et d’échange des biens artistiques peut-elle éclairer d’un jour nouveau les hypothèses apportées par les historiographies sur l’art latino-américain centrées sur les identités (qu’elles soient nationales, hybrides ou post-modernes) ou sur les études en termes de réseaux/acteurs ou de centre/périphérie. En convoquant des chercheurs, des spécialistes et des acteurs du marché d’art moderne et contemporain d’Amérique Latine ces journées d’études internationales entendent présenter pour la première fois l’état actuel de la recherche dans le domaine pour le public français, et ouvrir des perspectives pour les chercheurs qui s’intéressent à l’Amérique Latine et à son art depuis Paris.

L’objectif de ces journées d’études, affiliées à la Politique scientifique de Paris 1 Panthéon-Sorbonne, est également de créer, à long terme, un groupe de recherche international lié à ces thématiques et de le doter d’un outil numérique permettant le partage de sources, informations et bases de données.

Journée d’étude organisée par David Castañer dans le cadre du Projet de Politique Scientifique de Paris 1 « Émergences du marché mondial d’art latino-américain ».


Programme

8h30 / Accueil  
9h00 / Ouverture par David Castañer (maître de conférences à Paris 1, organisateur de la journée)

Table 1 : L’Amérique Latine dans le marché mondialisé d’art, passé, présent et futur d’une région géo-esthétique
Modération : Maureen Murphy (maîtresse de conférences HdR, HiCSA

9h30 / Jean Minguet (économiste chez Artprice.com)
« De l’importance des artistes latino-américains sur le marché de l’art et au-delà. »

10h10 / Anna di Stasi (Senior Vice President, Head of Latin American Art chez Sotheby’s)
« Beyond Frida : realities and challenges in the Latin American Art market. »

10h50 / Joaquín Barriendos (chercheur à l’Instituto Nacional de Bellas Artes de México)
« Bien de archivo. El mercado de Arte Latinoamericano como documento. »

11h30 / Discussion et pause

Table 2 : Collections et archives latino-américaines à l’étranger et en Amérique Latine
Modération : Arnaud Bertinet (maître de conférences, HiCSA)

14h00 / Leonor Parra (commissaire de Carré Latin Paris et directrice de la galerie Slatoparra)
«Le rôle de Paris dans la construction du prestige des artistes latino-américains à travers l’expérience de Carré Latin et Slatoparra. »   

14h40 / María Lucía Bueno (professeure à l’Universidade Federal de Juiz de Fora, Brasil, boursière de productivité au CNPq)
 « Collections et archives, constructions de la mémoire et de la valeur symbolique. Le cas de l’art brésilien dans les collections latino-américaines aux États-Unis. »

15h20 / Viviana Usubiaga, (professeure à l’Universidad de Buenos Aires et à l’Universidad Nacional de San Martín, Argentine)
« Economías del arte argentino, Valor, trabajo y modelos de intercambio en el mercado contemporáneo. »

16h00 / Discussion et pause

Table 3 Vers une histoire de l’émergence du marché d’art en Amérique Latine
Modération : Sophie Cras (maîtresse de conférences, HiCSA)

17h00 / María Isabel Baldasarre (professeure titulaire de l’Ecole Interdisciplinaire Hautes Etudes Sociales Buenos Aires)
 « Un mercado para el arte argentino. El Estado como agente dinamizador a comienzos del siglo XX. »
 
17h40 / Julián Camilo Serna (doctorant Boston University)
« De lo cosmopolita a lo nacional, prehistoria del mercado de arte en Colombia (1886-1948). »

18h20 / Fabriccio Miguel Novelli Duro ( doctorant de Unicamp/Fapesp en résidence à l’INHA) «To sell artworks in the Academy’s palace : the General Exhibitions and Rio de Janeiro’s Art Market in the nineteenth century. »

Plus d’informations: https://hicsa.pantheonsorbonne.fr/evenements/vers-histoire-marches-dart-damerique-latine



Cite this blog post
evaudry (2023, June 1). Vers une histoire des marchés d’art d’Amérique Latine. Transregional Latin America Network. Retrieved May 22, 2024, from https://doi.org/10.58079/t9sz

You may also like...

Search OpenEdition Search

You will be redirected to OpenEdition Search